yann-llopis_bio1Né le 29 janvier 1972 dans la cité de Molière, Pézenas, mon père et ma mère m’élèvent dans le respect des traditions et donnent du sens à mes ambitions.
C’est en 1978 que ma famille choisit de s’installer dans ce charmant village de la plaine de l’Hérault, Montagnac.

Je me souviens, c’était au mois d’août. Les cigales donnaient leur concert sur l’esplanade, alors qu’une foule de gens allait et venait… Je compris plus tard que les vendanges se préparaient…

C’est à l’école Louis Pasteur que j’apprends à lire, à compter, à écrire mais surtout à découvrir et aimer le village. Par les visites dans les rues, par les découvertes de la campagne et de ses secrets, Montagnac était devenu mon village.

La découverte de la faune et de la flore, grâce à notre maître d’école, fut pour moi le vrai détonateur. Tant de richesse, de quiétude, de beauté, tout cela à quelques minutes de la maison familiale…

Mes études se poursuivent à Pézenas, alors que mes deux frères sont partis vers la capitale. Titulaire d’un baccalauréat économique et social, je poursuis mes études supérieures à Montpellier, à la faculté Paul Valéry, où j’ai mené mon Deug d’histoire-géographie et ma Maîtrise de géographie (dont le thème collait à la protection de l’environnement, préoccupation déjà importante pour moi) tambour battant.

J’occupe mes étés par le monitorat, auprès de l’ADPEP 34 à Caraman, près de la Salvetat sur Agoût, puis au service des espaces verts du camping de la Dragonnière. Enfin, cinq vendanges à la cave coopérative du village me permettent de financer une partie de mes études. J’entreprends des remplacements pour l’Education Nationale qui m’amènent à compléter mon expérience. De collèges ruraux en lycées, de ZEP (zone d’éducation prioritaire) en lycées professionnels, ces années d’enseignement parachèvent ma formation et me permettent de réussir le concours national de recrutement des professeurs en 2005 — un 18 juin !

Je me souviens du début de mon oral à Nancy, devant trois membres du jury. Mon coeur battait fort mais j’essayais de rester serein. Je commençais ainsi :
« En ce 65ème anniversaire de l’Appel du 18 juin… » Le regard du jury s’illumina… Je compris plus tard dans la journée pourquoi : je fus le seul des candidats à y faire référence !

C’est au lycée Saint-Joseph de Sète que j’enseigne désormais l’histoire et la géographie. Je donne des conférences à la faculté de pharmacie, et je fus l’assesseur d’un étudiant pour sa thèse d’exercice en pharmacie.

Mon investissement pour le village débute en 1996, lorsque la municipalité me confie la responsabilité de la médiathèque. Transformée sous mon impulsion en Maison de la Culture et du Patrimoine, je suis à l’initiative de rendez-vous culturels ouverts à tous: 17 journées du patrimoine organisées; 5 reconstitutions historiques restées dans les mémoires; 4 spectacles commémoratifs patriotiques; des publications disponibles à la médiathèque (la vigne et les vignerons; Juin 1940 à Montagnac); des expositions thématiques au Musée du Patrimoine… Mon souci constant est de proposer des animations pour tous les habitants, provoquer leur rencontre et favoriser des moments de fraternité.
En 2000, je deviens président de l’association Planète Jeune. Sa mission ? Organiser des actions et proposer des animations pour la jeunesse. Avec une équipe vaillante et d’une disponibilité à toute épreuve, nous avons ensemble donné naissance au service jeunesse municipal.

Enfin en 2008, avec 1031 voix, je deviens conseiller délégué aux affaires scolaires, à la vie culturelle, aux festivités, à la vie associative et au patrimoine.
L’investissement se fait plus précis, les enjeux plus difficiles, notamment dans les écoles: je m’occupe de la gestion des structures scolaires, de la gestion du personnel (les agents spécialisés des écoles maternelles). La rencontre avec les associations du village et ses habitants m’aguerrissent.

Homme de terrain local depuis 17 ans sans discontinuer, ma passion et mon sens du service n’ont jamais été entamés, même si beaucoup de chemin reste encore à parcourir.

« Il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rendez-vous » (Paul Eluard)

Par sa situation privilégiée, entre terre et mer, par ses prédispositions à l’émergence de grands projets (Lavagnac, Bessilles, le parc Jacques Coeur), par la richesse de ses vignobles séculaires reconnus, Montagnac regorge d’atouts. Mais il en est un, majeur à mes yeux, précieux et indispensable à toute action : vous.
Vous, dans votre différence, vous dans votre implication, vous dans votre sensibilité.